jeudi 3 septembre 2009

mon visage derrière l'écran

Je vois le petit dossier spécial sur le prochain Vollmann sur le site Culture Café et je le trouve bien, intéressant, bien ficelé -ni trop long ni trop court- et joli bien présenté -joli charte graphique qui tape dans l'oeil

Je suis jalouse

Sur cette excellente base, j'aimerais ajouter mon regard subjectif, un peu de délire décalé et de l'échange avec les gens qui l'ont lu

et alors je me dis zut flute, si lemonde était bien fait, le savoir faire du libraire devrait se muer en savoir faire de journaliste culturel au passage du miroir de l'internet.

Or je ne suis pas libraire par hasard :

j'aime pas écrire "en bonne et due forme"

j'ai horreur de rédiger

j'ai besoin du regard et de la question de mon client pour rebondir avec un (et dans le meilleur des cas, LE) livre qu'il vous faut à la main et en bouche

je ne pourrai jamais concocter dans mon temps de travail ce genre d'article sur mon site de libraire (clients, cartons, ménage etc...)


je suis mal barrée pour surfer sur la vague de l'internet...

Alors quoi? Prétexter un fongecif pour me former au journalisme culturel pour réapprendre à être libraire à l'heure d'internet?


Une troisième voie doit bien exister.

(oui, je sais, je suis un peu stress en rentrant de vacances)




2 commentaires:

mtislav a dit…

Tu es la seule libraire que je lise avec plaisir.

Mlle F. a dit…

ha ben mince alors, ça me fait rudement plaisir !

Blog Widget by LinkWithin